Archives de l’auteur : mcsextreme

Que faut-il savoir pour faire de la voile ?

La voile est un sport qui attire de nombreux amateurs et des professionnels de la discipline. Son intérêt et les sensations qu’elle offre ne cessent de faire de nouveaux passionnés désireux de connaître tous les secrets de la discipline. Ce sport est plus ou moins facile à pratiquer à condition d’avoir les connaissances minimales requises. Ici, découvrez tout ce qu’il faut savoir pour faire de la voile !

Qu’est-ce que la voile ?

Par définition, faire de la voile correspond, c’est se déplacer sur l’eau. Avant de se lancer dans ce sport, il est important de rappeler qu’il faut maîtriser un certain nombre de choses. La voile est une discipline qui requiert la connaissance de multiples éléments tels que la météo, la mer et le vent. Également, pour bien faire de la voile, il faut être en mesure de fournir un certain effort physique réparti sur tout le corps afin de bien hisser les voiles et de les régler.

Bien s’équiper pour faire de la voile

Comme dans toute autre discipline, il est impératif de bien s’équiper pour profiter au maximum de l’expérience. Pour commencer, l’élément le plus utilisé dans la voile est le néoprène. Il est connu pour ses propriétés élastiques. Opter pour une Combinaison Néoprène pour voile légère offre un véritable atout. Neoglisse est une structure spécialisée dans la fourniture de divers types d’accessoires pour la voile. Avec elle, vous vous assurez de meilleurs plaisirs.

Le néoprène est en mesure de garder l’eau et de l’amener à la température du corps en un temps record. Ainsi, lorsque vous vous retrouvez par accident dans l’eau pendant que vous faites de la voile, l’épaisseur de la combinaison néoprène permet de diminuer la progression de l’eau. Il existe plusieurs types de combinaisons néoprènes.

Vous avez la possibilité d’opter pour le shorty, la combinaison intégrale ou encore la combinaison manches courtes. Aussi, il existe une multitude d’autres produits conçus à base de néoprène.

Quel support adéquat pour faire de la voile ?

Afin de réaliser un voilier, il est nécessaire de se procurer une coque et une voile. En effet, au fur et à mesure que vous progresserez, votre support peut évoluer. Généralement, les supports de voile se retrouvent dans deux groupes distincts : la voile habitable et la voile légère.

La voile légère se pratique sur des supports relativement légers où la masse du bateau correspond à celle de l’équipage. On distingue plusieurs sortes de voiles légères. Au nombre de celles-ci, on peut parler des dériveurs et des catamarans. Ces bateaux peuvent se retourner lorsque le poids sur la coque ainsi que la pression sur les voiles sont disproportionnels.

Par ailleurs, avec la voile habitable, il y a de multiples types de bateaux. En pratique, il existe les monocoques ainsi que les multicoques. Il est important de rappeler que contrairement aux voiliers légers, les bateaux de la voile habitable possèdent généralement une quille. Cette dernière leur permet de ne pas se retourner. Aussi, ces types de bateaux possèdent une cabine abritée.

3 critères pour choisir son skate électrique

Version moderne du skateboard traditionnel, le skate électrique est un véritable moyen de transport personnel. La principale différence est qu’il est équipé d’une batterie et d’un ou plusieurs moteurs, ce qui permet non seulement de pratiquer le skate comme activité sportive mais surtout de l’utiliser comme moyen de locomotion. Il est surtout rencontré en ville et ses utilisateurs sont essentiellement des jeunes issus des milieux urbains. Plusieurs critères sont à considérer au moment d’acheter un skate électrique. Parmi ces critères, on retrouve notamment la puissance, l’autonomie et la vitesse maximale que l’appareil est capable d’atteindre.

La puissance

Selon le type de pratique envisagé, le skate électrique se doit d’être plus ou moins puissant. Un skate destiné à se déplacer en ville ne nécessitera pas autant de puissance qu’un skate électrique tout terrain qui devra être capable de franchir des obstacles et de rouler sur des terrains accidentés. Certaines villes possèdent des routes pentues, donc dans ce cas il est tout de même préconisé de choisir un modèle suffisamment puissant qui vous permettra de franchir des montées sans que le moteur atteigne ses limites.

Par exemple, les skates électriques équipés d’un moteur de 250 watts ne sont généralement pas assez puissants pour franchir ce type de montées. Ils sont donc plus appropriés pour rouler sur un terrain plat. À contrario, les planches ayant une puissance de 1000 voire 2000 watts pour les meilleures sont capables de franchir sans difficulté ce type d’obstacles et permettent d’atteindre des vitesses plus élevées.

L’autonomie

Pour être en mesure de vous transporter sur de longues distances, un skateboard électrique doit être équipé d’une batterie performante. Les batteries des meilleurs modèles du marché sont capables de tenir sur des distances dépassant les 45 km. Autant dire qu’avec une autonomie pareille vous pourrez l’utiliser pendant plusieurs jours sans avoir à recharger l’appareil.

Les batteries qui équipent les skates électriques des meilleures marques sont souvent fabriquées par de grands groupes très connus qui fabriquent les batteries des téléphones portables. On peut donc avoir confiance en leur qualité.

Bien-sûr, les modèles bas de gamme n’apportent pas cette garantie de qualité. Payer moins cher est souvent un pari sur l’avenir.

La vitesse maximale

Il y a deux grandes familles de skateboards électriques : ceux qui servent principalement à se déplacer, et ceux qui sont prévus pour le loisirs comme les versions longboard ou tout terrain. Bien entendu, les skates électriques tout terrain conviennent aussi pour être utilisés comme moyen de transport, mais ils sont généralement plus lourds et plus encombrants. Donc moins pratiques quand il s’agit de se déplacer en ville.

Pour ce qui est de la vitesse maximale, elle varie d’un modèle à l’autre. Ce n’est pas une question de qualité mais plutôt une question d’utilité et de législation. Les nouvelles lois en vigueur limitant la vitesse de déplacement de ce type d’engin à 25 Km/h sur la voie publique, à quoi bon acheter un modèle plus puissant si vous envisagez de ne l’utiliser qu’en ville ?

Parmi les modèles présents sur le marché à l’heure actuelle, les vitesses maximales varient de 15 Km/h à plus de 40 Km/h pour les plus performants.

Pour conclure, le marché du skate électrique a bien évolué et on trouve aujourd’hui une multitude de modèles ayant des caractéristiques très différentes. Chacun de ces modèles répond à des critères propres à chacun en fonction du type d’utilisation souhaité. Il est donc très important avant d’acquérir une board électrique de veiller à bien définir ses attentes et ses besoins pour faire le bon choix et ne pas être déçu. Pour ceux qui désirent un modèle très polyvalent leur permettant de se déplacer en ville et de pratiquer cette discipline comme un loisir, il faudra envisager un modèle plus haut de gamme qui sera forcément plus onéreux qu’un modèle plus basique. Vous pouvez cliquer ici pour plus de détails sur les critères de choix d’un skate électrique cités dans cet article et pour découvrir un comparatif détaillé des meilleurs modèles.

Sports classiques vs sports extrêmes : quels choix pour se divertir ?

Quand on entend le mot sport, il vient souvent en tête une idée de jeux, d’amusement, peu importe le type de sport pratiqué. Le choix d’un sport est le principal défi pour toute personne voulant s’adonner à une nouvelle activité de divertissement. Et oui, vu la disparité en termes de catégories et de styles de sports, il existe plusieurs critères à mettre en valeur pour bien choisir son futur terrain de jeu. Décider entre les sports classiques et les sports extrêmes relève d’une adaptation aux conditions entourant la discipline ; ce qui corse un peu le choix.

Le premier pilier de choix d’un sport est l’amour et la passion. En ce qui concerne les sports classiques et les sports extrêmes, nous vous proposons quelques critères qui pourront vous aider à orienter votre décision. C’est pour cela qu’il est primordial de connaître le pour et le contre de l’activité sportive que vous allez entreprendre.

Les sports extrêmes

Ce que vous gagnez dans la pratique d’un sport extrême

Vous avez sans doute déjà entendu la fameuse expression “le monde appartient aux audacieux ». Et oui, si vous êtes amateur de sensations fortes, d’aventures et d’intenses poussées d’adrénaline, vous serez le premier servi. Les sports comme le surf, le freestyle de motocross, le skateboard, l’escalade et tant d’autres animeront en vous une exaltation des plus vertigineuses.

Certes, ces sports sont moins fédérateurs, cependant leur pratique est associée à un certain prestige.

Outre le développement de votre propre courage, le sport extrême est le meilleur moyen de se bâtir une bonne confiance en soi. Surpasser ses limites est la devise des sports extrêmes.

Toujours sur l’aspect développement personnel, les sports extrêmes sont un outil formidable pour apprendre à vivre pleinement le moment présent.

Difficile de penser à vos plats favoris lorsque vous êtes sur le point de sauter d’un avion ou quand vous dévalisez une montagne à vélo ! De plus, les sports d’adrénaline permettent d’aiguiser la concentration sur une tâche.

Inconvénients des sports extrêmes

Les sports extrêmes regroupent les sports à haut risque. Il est donc fortement conseillé aux non-initiés de s’entraîner préalablement avant de se lancer directement sur le terrain. Un formateur et expert dans le domaine sera d’autant plus profitable.

Assez onéreux, les sports extrêmes requièrent du matériel comme les planches à voile, les vélos tout terrain, le wingsuit, etc. De plus, certains d’entre eux nécessitent une complétion de certaines conditions environnementales comme la neige, un temps ensoleillé, des vagues, etc.

Les sports classiques

Les sports classiques suscitent un intérêt grandissant mondial.

Il suffit de jeter un œil sur les sites de pronostic tel que www.protipster.fr, pour s’apercevoir à quelle point ces sports déchaînent toujours plus de passions et qu’ils génèrent des sommes colossales.

Si vous voulez lésiner sur vos moyens, nous vous conseillons de vous concentrer sur les sports classiques tels que le football, le tennis, le basketball, etc. En effet, certains sports classiques sont accessibles à tous et n’importe où. N’ayant aucunement besoin d’investissement tels que les voyages dans les terres malaisiennes ou l’attente de l’hiver pour pouvoir se divertir. Pour le foot par exemple, il ne vous suffira que de vous munir d’un ballon et d’enfiler vos chaussures pour profiter de cette activité sportive.

De plus, les sports classiques permettent d’effectuer une activité physique sans surexploiter votre organisme.

Il est tout à fait possible de se défouler tout en priorisant la sécurité. Nous ne disons pas que les sports classiques sont sûrs à 100% mais, tout de même il faut se rendre à l’évidence, les sports classiques sont moins dangereux que les sports extrêmes.

Inconvénient des sports classiques

Comme toutes activités sportives qui se respectent, il est possible de constater des blessures, courbatures, foulures, déchirures, etc. chez les participants. Ces contusions sont souvent dues à de mauvais mouvements, une bousculade et tant d’autres.

D’ailleurs, sa facilité d’accès pourrait être néfaste à la santé comme le surentraînement ou surexploitation du corps. En effet, lorsque l’on fait du sport, notre rythme cardiaque bat plus vite et si nous forçons trop dans les séances sportives, il est possible de se retrouver avec des problèmes cardiaques. Ce n’est en aucun cas un rempart pour vous empêcher de faire du sport, mais il faut le pratiquer avec modération.

Alors osez et vous serez comblé.

Quelles mesures adopter pour minimiser les risques d’incidents en mer ?

La question de la survie en mer est survenue à maintes reprises au cours de l’Histoire de l’homme. Depuis toujours, des techniques et des instructions sont continuellement révisées et divulguées pour minimiser les risques d’incidents en mer. De même, les procédures de sécurité sont désormais régies par des lois et codes en vigueur. Ceci fait montre de l’importance et de la nécessité que revêt la sécurité maritime.

La sécurité à bord d’un navire étant une priorité, il est d’autant plus nécessaire que vous en sachiez plus sur le sujet.

Comment s’équiper pour aller en mer ?

Les aventures en mer font partie des plus risquées au monde. Il apparaît donc essentiel de prendre des mesures afin de limiter au mieux toutes sortes de désagréments. La plus élémentaire, mais aussi la plus importante de ses mesures, consiste à bien se vêtir pour l’occasion. Bien se parer avant d’aller à l’assaut de la mer et de ses vagues pourrait vous éviter une flopée de complications. Comment cela est-il possible ?

Dans les faits, la mer est une vaste zone hautement polluée. Contracter une maladie devient chose facile lorsque votre protection est négligée. En plus, l’isolation n’arrange rien au malaise puisqu’il n’y aura pas de secours médical dans l’immédiat. Or, un équipage en mauvais état suffit à mettre en péril toute la sécurité d’un navire. Le mieux à faire, c’est se couvrir convenablement pour éviter une mésaventure.

Mais attention ! Ici, il ne s’agit pas de vos vêtements usuels, mais d’équipements spéciaux et conçus pour les expéditions en mer. Des cirés et chaussures Helly Hansen qui sauront vous tenir au chaud et à l’abri des indispositions. Outre les vêtements spéciaux, d’autres équipements tels que l’éponge d’entretien, la lampe frontale, le calculateur de marée, etc. vous permettront de bénéficier d’une sécurité optimale à bord de votre navire.

Bien s’équiper et garantir un bon état physique, ce sont les conditions nécessaires à l’efficace sécurisation d’une expédition en mer. Et ce, qu’il s’agisse de vacances, de travail ou même de croisades.

Les comportements à adopter une fois en bateau

Tout d’abord, aller en mer nécessite un certain entrainement pour ainsi dire. Il est capital que vous l’ayez suivi ou du moins que vous vous fassiez accompagner d’une personne expérimentée dans le domaine. Une fois à bord, vous devrez vous appliquer à respecter ses moindres consignes.

Il n’est pas rare que la météo fasse des siennes ou que l’on soit victime d’incidents maritimes. Avec une expérience moindre, vous risquez d’être pris dans l’engrenage. Une personne expérimentée, par contre, saura quoi faire et vous guidera vers une issue plus salutaire. Il est donc primordial de suivre les conseils du capitaine de bord. Ainsi, vous pourrez éviter les conduites addictives ou celles préjudiciables à votre sécurité et à celle de tout l’équipage.

Et si, par malheur, vous vous retrouvez à l’eau ou que le bateau fait naufrage, ne paniquez surtout pas ! Ce n’est pas la fin. Il est toujours possible de s’en sortir pour peu que vous ayez eu droit aux bons conseils.

Paddle : quels sont les accessoires indispensables pour sa pratique ?

Faisant partie des activités nautiques les plus pratiquées, le paddle est un sport qui compte des millions d’adeptes dans le monde. Pouvant être pratiqué en hiver comme en été, ce sport procure des sensations uniques et intenses. Offrant plusieurs bienfaits physiques et psychologiques, le paddle peut se pratiquer à tout âge. Pour bénéficier des sensations particulières qu’offre ce sport, il est important de se munir des accessoires indispensables pour sa pratique. Découvrez dans cet article les accessoires indispensables pour pratiquer le paddle.

La pagaie

Accessoire très important, la pagaie permet de déplacer le paddle et de le diriger dans la direction voulue. Pour le choisir, il est important de tenir compte de son poids, mais aussi de sa taille afin de pouvoir le maîtriser convenablement. Pour le choix de votre pagaie, il est conseillé d’opter pour une pagaie :

  • en carbone en raison de sa légèreté ;
  • démontable afin de faciliter son transport et son stockage ;
  • réglable en hauteur afin de l’adapter à toutes les situations.

Pour vous aider à effectuer le bon choix de la pagaie adaptée à votre pratique ainsi qu’à votre morphologie, vous pouvez parcourir le Guide d’achat Liguedelamer où vous découvrirez un comparatif des meilleurs modèles de pagaie. De plus, sur ce guide, vous bénéficierez de conseils de professionnels pour l’achat de votre matériel, quel que soit le sport nautique que vous pratiquez.

La combinaison pour paddle

Pour vous adonner en toute sécurité à la pratique du paddle, il est nécessaire de disposer de la tenue adaptée à votre milieu. Les tenues les plus portées sont soit une combinaison néoprène intégrale soit un T-shirt. Pour choisir votre tenue, vous devrez tenir compte de :

  • la température de l’eau : lorsqu’elle est à moins de 15 °, il est conseillé de s’équiper tel un professionnel avec une combinaison complète accompagnée d’une cagoule. Par contre, pour une température entre 15 et 24 °, vous avez le libre choix de la combinaison selon votre pratique. Ainsi, pour une balade, vous pouvez porter un T-shirt en néoprène ou T-shirt ordinaire. En revanche, pour effectuer du yoga ou du fitness, il est conseillé de porter un maillot de bain ou une combinaison 3/2 (d’épaisseur 3 mm sur les parties vitales et de 2 mm sur vos membres). De plus, pour une course, vous devez porter une combinaison 3/2 ;
  • la température de l’air : lorsque le vent est plutôt calme et que vous désirez faire une balade, optez pour un T-shirt classique. Par contre, par temps de grands vents, vous devez vous munir d’une combinaison adaptée.

Le leash

Équipement de sécurité indispensable pour la pratique du paddle, le leash permet de lier le sportif à sa planche en toute situation. Ainsi, attaché au niveau de la cheville, cet accessoire permet de retenir votre planche à la suite d’une chute. Pour le choisir, il est conseillé de tenir compte de :

  • la taille de votre planche de surf : vous devez choisir un leash en fonction de la longueur de votre planche afin de disposer de plus de confort dans la pratique. Ainsi, pour une planche de 7’0, vous devez opter pour un leash de 7’0 ;
  • la forme de votre planche : pour les planches de grandes tailles, les spécialistes recommandent d’utiliser un leash genou, plutôt qu’un leash avec un scratch qui entoure la cheville. En effet, en cas de chute, les planches de grandes tailles sont entrainées fortement par les vagues, ce qui peut causer une blessure à la cheville. Par contre, avec un leash genou, le sportif est plus protégé contre une éventuelle blessure.

Kitesurf débutant : tout ce qu’il faut savoir dans ce sport de glisse !

Le kitesurf pour un débutant semble être un sport très physique, mais il nécessite surtout une technique. Vous pourrez apprendre au cours d’un stage de kitesurf.

Le kite surf est un sport nautique qui offre des sensations de glisse extrêmes. Pratiqué dans un lagon ou une réserve naturelle, il nécessite des conditions climatiques idéales. Les débutants, tout comme les confirmés doivent suivre des cours et stages pour se perfectionner et connaître les techniques et les mesures de sécurité. Si vous voulez vous mettre à ce sport, mais que vous n’y connaissez encore rien, vous êtes tombés sur le bon article ! Continuer la lecture